No – Et si la joie était la réponse?

Salut à tous ,

En 2013, j’ai profité du Printemps du cinéma pour aller à le rencontre du film No avec Gaël (#coeuraveclesmains).

Chili, 1988. Lorsque le dictateur chilien Augusto Pinochet, face à la pression internationale, consent à organiser un référendum sur sa présidence, les dirigeants de l’opposition persuadent un jeune & brillant publicitaire, René Saavedra, de concevoir leur campagne. Avec peu de moyens, mais des méthodes innovantes, Saavedra et son équipe construisent un plan audacieux pour libérer le pays de l’oppression, malgré la surveillance constante des hommes de Pinochet.

D’abord, un petit entretien avec Gael Garcia Bernal tiré du AFCAE Promotion :

  • René Saavedra est-il un symbole de l’époque dans laquelle il a vécu? Ou s’agit-il d’un symbole de ce que nous vivons aujourd’hui?
    René est un personnage inhérent au contexte dans lequel il a vécu, mais il est aussi éternel : il symbolise le réveil politique d’une personne en apparence apolitique. Etant une conséquence de la politique vécue par ses parents dans l’exil, la persécution, un être toujours étranger, il recherche au cours de l’histoire une manière inaperçue de se réconcilier avec son être politique qui est appelé à changer son milieu immédiat. J’ai l’impression que ce passage à la maturité est constant chez l’être humain, en se rendant compte que l’on peut changer les choses par soi-même.
  • Quelle est selon vous la plus grande réussite de la compagne du NON, considérant sa dimension politique & publicitaire?
    La plus grande réussite de la campagne du NON a été d’une part, d’utiliser le système néo-libéral mis en place par la dictature, et d’autre part, la démocratisation des médias dans l’état rudimentaire dans lesquels ils se trouvaient à l’époque. On peut dire que la campagne a dépassé la droite par la gauche, et par la droite. Ils ont appelé à l’optimisme & à la joie, dans un pays submergé par les chocs douloureux de sa politique récente.

Personnellement, je ne peux pas résister à un film avec cet acteur espagnol, il joue terriblement bien et il s’améliore encore avec le temps !

Les premières minutes sont assez difficile pour le spectateur : les images sont filmées à l’ancienne pour permettre d’insérer des passages d’archives sans créer une différence. Pour nous, les jeunes qui n’ont jamais connu ce genre de régime, la dictature de Pinochet nous arrive en pleine tête avec tout ce qui va avec : répression, violences, manipulation du peuple… Jusqu’à la campagne du Non. Une campagne basée sur la bonne humeur, l’humour et le bonheur. Cette campagne est un combat joyeux contre la dictature, une véritable bouffée d’air frais dans ce régime totalitaire. Au point de transcender la population chilienne.

No est un magnifique hommage à la liberté sous toutes ses formes, une ode à l’engagement citoyen et à la prise de risque pour des valeurs qui nous touchent.

Merci le cinéma indépendant de nous fournir des films frais et qui sortent de l’ordinaire !

Et vous, vous connaissiez No? Qu’est ce que vous en avez pensé?
Est-ce cet article vous donne envie de le voir?

Je vous embrasse,

Publicités

4 réflexions sur “No – Et si la joie était la réponse?

  1. J’ai déjà vu ce film, en cours d’espagnol ! Malheureusement, on n’a pas pu le voir en entier mais j’avais beaucoup apprécier !

  2. Je n’ai même pas profité de cette offre !! Dommage ! Moi aussi j’adore le cinéma ! Enfin tu as du le voir sur mon blog 🙂
    A très vite !

Laissez vos impressions !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s