Le gaspillage alimentaire : des chiffres qui font grincer des dents.

Salut à tous !

J’aurais aimé vous parler d’un sujet qui me tient à cœur et je pense que vous l’avez compris : le gaspillage alimentaire. Loin de moi l’idée de vous moraliser, vous, personnellement, puisque le gaspillage débute dès la récolte des produits.
Cependant, nous pouvons réellement agir sur la demande donc sur l’offre de produits proposés. Alors je ne dis pas qu’on va réussir à stopper le gaspillage alimentaire pour de bon, mais avec quelques petits efforts, nous pouvons tous agir pour le diminuer !

 

Quelques chiffres autour du gaspillage :

  • Chaque Français jette en effet en moyenne 137 kg de nourriture par an, ce qui revient à 416€ aux ordures.
  • De grandes organisations comme la FAO ou l’Institut de l’eau de Stockholm ont mené des études démontrant que jusqu’à 50% de la production alimentaire est gaspillée, perdue ou jetée entre le champ et l’assiette.
  • Jeter une tranche de pain revient à laisser une lampe allumée plus de 30 heures.
  • Depuis 1974, le pourcentage de nourriture perdue a été multiplié par deux.

Le gaspillage alimentaire est donc synonyme de gaspillage de ressources, notamment par l’exploitation de la Terre et de l’eau ; gaspillage d’argent puisqu’il finit à la poubelle (littéralement) ; gaspillage d’énergie entre le transport, la transformation etc.
Bref, vous l’aurez compris : le gaspillage alimentaire est un fléau (d’autant plus avec la faim croissante dans le Monde) !

a3_gaspillage_1

Cependant, tout n’est pas perdu si vous appliquez ces quelques principes :

  • Mettre en place un compost, même avec quelques plantes sur le balcon, c’est possible !
  • Mettre en avant les recettes de reste. Voici quelques recettes anti-gaspi.
  • Faire la différence entre Date Limite de Consommation (DLC) et Date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO) : en effet, même si la DLUO est dépassée, le produit peut toujours être comestible, il aura en revanche perdu quelques qualités gustatives.
  • Éviter de faire vos courses quand vous avez faim, vous vous épargnerez ainsi des achats impulsifs et n’emporterez pas chez vous des produits que vous oublierez ensuite tout au fond d’un placard ou de votre réfrigérateur…
  • Mieux doser les quantités que l’on cuisine : ainsi les doses pour une personne adulte sont un verre de pâtes par personne, ½ verre de riz par personne, 140 g de poisson par personne.
  • Respecter les indications de conservation pour optimiser la durée de vie du produit.
  • Ranger son réfrigérateur par date de consommation : tout ce qui se périme le plus tôt est mis en avant.
  • Établir un menu (à la semaine ou au mois, comme vous préférez) pour acheter au plus juste par rapport à nos besoins.
  • Eviter de stocker des produits : mis à part si vous faîtes des gâteaux toutes les semaines, il n’est pas primordial de stocker des matières premières. En effet, stocker n’est pas sans risque et pour éviter de jeter, ce serait mieux de bien connaître ses placards avant !

 

Honnêtement, ils ne sont pas super compliqués ces conseils, non? Ce sont de nouvelles habitudes à prendre et vous allez voir, vous allez être fier-e de vous !

Et vous, c’est quoi vos conseils pratiques pour limiter le gaspillage alimentaire chez vous? (Voire même au travail !)

 

 

Je vous embrasse,

Pour aller plus loin :
Les députés votent l’interdiction de jeter les invendus alimentaires.
En savoir plus sur le gaspillage alimentaire.
Suivre le gaspillage alimentaire en temps réel.

Publicités

11 réflexions sur “Le gaspillage alimentaire : des chiffres qui font grincer des dents.

  1. Je n’avais pas non plus pensé à ranger mon frido par DLUO ! Mais dès e soir je m’y mets. Sinon le meilleur moyen que j’ai trouvé, c’est de planifier mes repas pour toute la semaine, et je n’achète que ce qui est nécessaire aux menus. Je garde toujours 1 ou 2 jours sans menu pour manger les restes. Et sinon, ppour moi c’est restes tout les midis puisque j’emporte ma gamelle au boulot. Du coup, très peu de choses jetées : parfois du vieux pain, mais on essaie d’en faire du pain perdu, et sinon des pots entamés pour une recette mais que je ne sais pas réutiliser après.

    1. La même, il y a que le pain dur que je ne recycle pas parce que je n’aime pas le pain perdu mais on peut en faire des croutons (une fois qu’on les a passés au four) pour mettre dans la soupe 😉
      Avant, je le gardais pour ma jument (trop heureuse la bougre !) & pour les chevaux des copains mais depuis que je monte plus, j’essaye d’acheter du pain le moins souvent possible car j’ai horreur de le jeter !

    1. Nous aussi. & quand j’ai un jardin, tout ce que je peux jeter à la nature comme les épluchures, les coquilles d’oeuf etc, je le fais. En 3 jours, on en parle plus 😉

  2. Ranger son réfrigérateur par date de consommation : quelle bonne idée ! Je n’y aurais pas pensé ! Super ton article (évidemment, je ne peux qu’aimer) :p

  3. Je crois quand même que le gaspillage alimentaire domestique est un truc de gens aisés. Moi j’achète le minimum, je contrôle les dates, quand il y a des restes, c’est resservi au repas suivant ou re-cuisiné selon ce que c’est. Bref, très très peu de gaspillage chez moi. Et les rares fois où je jette un truc, ça me fait mal au coeur !

    1. Je pense aussi que c’est plutôt les gens aisés qui le font. 😉
      Ceci dit, je pense que de nombreuses personnes jettent sans même se renseigner pour savoir si c’est « cuisinable » différemment !

Laissez vos impressions !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s