L’entrepreneuriat a de beaux jours devant lui – L’Etiquette Shop de Justine & Eloise

Salut mes chats !

En ce moment de fêtes, je tenais à vous faire un article qui sort de l’ordinaire. Comme vous le savez, j’essaye d’œuvrer le plus possible dans le sens de la consommation responsable et raisonnée. Pour maintenir cette orientation, j’ai la chance de vous proposer une interview de mes premières partenaires : Justine et Eloïse de l’e-shop L’étiquette !

L’Étiquette Shop, une folie entrepreneuriale !

Si l’aventure de L’Etiquette est le fruit de deux cerveaux, c’est Justine qui a accepté de répondre à mes questions.

Peux-tu me présenter rapidement l’historique de l’Étiquette, de l’idée à la création, ainsi que le concept de votre boutique en ligne ?

Quand j’étais au collège, je me suis fait harceler par mes camarades notamment parce que je n’étais pas à la mode. Les filles de ma classe ne voulaient pas manger avec moi parce que je n’avais pas de sac Longchamp (on avait 11 ans je précise !), parce que je portais des pattes d’éléphants alors qu’on était passé au slim, parce que je n’avais pas les dernières sneakers à la mode… Ça m’a un peu traumatisée !
J’ai alors commencé à m’acheter des tonnes de vêtements pour que plus jamais ça ne se reproduise. Bien-sûr, je n’avais que mon budget d’argent de poche d’ado, pas forcément élevé : j’achetais donc exclusivement des vêtements pas cher.

Puis il y a eu le Rana Plaza : l’effondrement d’un bâtiment qui abritait plusieurs ateliers de confection textile au Bangladesh, en faisant 1200 morts et plus de 2000 blessés. J’ai alors compris ce qui se cachait derrière mes achats pas chers, et j’en ai eu la chair de poule. J’ai commencé à changer : je me suis mise à acheter moins mais plus cher, de meilleure qualité, pour que ça dure.

En parallèle, j’ai beaucoup voyagé et habité dans des pays moins développés que la France, où j’étais témoin de clivages et inégalités incroyables entre les très riches et les très pauvres. Ça m’a beaucoup sensibilisée à l’économie sociale et solidaire (ESS).  Au cours de mes études, j’ai donc voulu faire des stages en rapport avec ce domaine. J’ai atterri au sein de la Fondation d’entreprise d’un grand groupe, où j’ai petit à petit été également formée sur des sujets environnementaux.

Tout ce mélange-là fait que lorsque j’ai commencé à voir apparaître des marques de mode éthique, j’étais très enthousiaste ! Et puis je me suis souvenue que dans ma période accro du shopping, je faisais mes achats sur des sites multi-marques, parce que je trouvais ça bien plus pratique. J’ai voulu retrouver la même chose avec des marques de mode éthique : j’ai cherché, cherché, cherché, rien trouvé qui me convienne… J’étais alors en train de terminer mes études, j’entamais le dernier semestre de mon master spécialisé en entrepreneuriat. Je me suis alors dit « c’est ta chance, go ! »

J’ai appelé ma meilleure copine Eloïse, qui terminait elle aussi ses études d’ingénieur informatique, et je l’ai embarquée dans cette folle aventure qu’est L’étiquette !

 Une plateforme qui permet aux marques de mode éthique :

  • De se financer grâce à notre partenariat avec Ulule et notre coaching crowdfunding,
  • De se faire connaître grâce à notre blog,
  • De vendre leurs produits sur notre boutique en ligne. 

Nous avons lancé le blog en mars 2018, puis la boutique en septembre 2018, un an et demi après l’idée initiale.

Je me dis que vous avez vraiment eu raison de vous lancer, de mon point de vue, c’est vraiment ce qui manquait sur le Web !
Vous vous connaissez depuis le lycée toutes les deux, auriez-vous imaginé construire une entreprise ensemble si on vous l’avait dit à ce moment-là ?

A l’époque de l’internat, on était connues pour être des petites rigolotes : on faisait des blagues et des canulars à tout le monde, élève, prof ou surveillant.e, on passait notre temps à rigoler… Je ne pense pas qu’on l’aurait pris sérieusement si on nous avait dit ça ! Lorsqu’on est retournées dans notre lycée pour faire une interview avec eux, on a croisé notre ancienne CPE qui a été assez surprise de voir où on en était !

Ceci-dit, on a déjà eu une idée d’entreprise ensemble : pour les 17 ou 18 ans d’Eloïse, pour faire un cadeau drôle, je lui ai fabriqué une sorte de fausse cup en découpant une bouteille en plastique en deux. Je l’avais bien décorée et tout, et je lui avais expliqué que c’était pour les règles et qu’elle pourrait la vider en ouvrant le bouchon. A l’époque (à notre connaissance en tout cas) ça n’existait pas, sur le moment on a juste bien rigolé, mais quand quelques années plus tard on a entendu parler des premières cup ça nous a fait tout drôle de voir que ça aurait pu être un véritable projet !

Copyright – L’étiquette shop !

D’après ce que tu m’as dit Justine, vous êtes plutôt complémentaires en termes de compétence : Eloïse gère le site web et Justine la communication par exemple. Sur quels points vous vous retrouvez ou sur lesquels vous avez des opinions divergentes ? Comment arrivez-vous à un compromis ?

Nous sommes très complémentaires effectivement. Nous n’avons pas vraiment de divergences, je n’arrive même pas à me souvenir d’un exemple. Tout se passe très bien entre nous : chacune a son domaine d’expertise sur lequel elle est autonome pour prendre des décisions. Si besoin, et si c’est pertinent, on demande son avis à l’autre, mais globalement si Eloïse vient me demander mon avis sur du code, ma valeur ajoutée va être assez vite limitée !

Pour les grosses décisions on se pose et on discute. Nous sommes très rarement pas d’accord, ou alors sur des détails mais généralement, nous avons une vision très similaire. Nous n’avons jamais été bloquées sur un désaccord en tout cas, si nos visions sont éloignées, on trouve un compromis mais de manière générale, on est assez en accord sur tout.

L’Etiquette shop, bien plus qu’un simple e-shop : une bonne action pour la Planète !

Vous avez pris une forte position lors du Black Friday (fin novembre) : vous avez décidé de fermer le site complètement. Pourquoi ?

Et pourquoi ne pas avoir fait un Green Friday comme le font certaines marques ? (ndlr : le Green Friday a été l’occasion pour certaines entreprises éthiques et responsables de reverser tous les profits de la journée à des associations qui leur tiennent à cœur)

Au départ, le Black Friday était un moyen de déstocker les invendus. Mais petit à petit, ça s’est transformé. Aujourd’hui, c’est une véritable journée attendue par les commerces pour faire des milliers de chiffre d’affaire, sur laquelle on reçoit des dizaines de mails/sms/pubs en tout genre tout au long de la semaine. Ça a perdu son sens. Pour nous, cette journée est un symbole de la surconsommation : le seul argument pour acheter devient « c’est pas cher », au détriment de la qualité du produit, ou même de l’usage tout simplement !

Nous avons donc décidé de marquer le coup en fermant le site : nous voulions affirmer notre différence et notre désaccord avec cette journée, qui représente à peu près tout l’opposé de nos valeurs.

Nous avons effectivement vu passer la formidable initiative d’Envie avec le Green Friday. C’est vraiment une belle manière de se dresser contre le Black Friday. De notre côté, nous reversons déjà une partie de nos bénéfices au Collectif Ethique sur l’Etiquette, qui œuvre pour les droits humains au travail dans l’industrie de l’habillement. Nous étions donc déjà dans le quota, et c’est valable toute l’année. Cela nous paraissait donc plus cohérent de rester sur ce fonctionnement avec le Collectif et de marquer le coup le jour du Black Friday en prenant une position tranchée

Toute la démarche sur le Black Friday de Justine et Eloïse est expliquée sur leur blog !

Sur quels critères choisissez-vous vos marques partenaires ? Comment vous les trouvez ?

 Nous avons 3 critères obligatoires (qui nous paraissent être du bon sens absolu) :

  • Pas de travail d’enfants
  • Attention à la sécurité des travailleurs.ses
  • Bonne qualité des produits (dans une logique de mode qui dure, en opposition à la fast fashion)

 Ensuite les marques doivent respecter au moins l’un de ces critères :

  • Matière écologique, bio ou labellisée
  • Matière recyclée
  • Sans matière d’origine animale
  • Made in France
  • Projet social et solidaire
  • Plantation d’arbres

 

Il est très compliqué de respecter tous ces critères à la fois tout en restant sur des prix abordables, c’est pour cela que ces critères sont optionnels. Il faut toutefois en respecter au moins un pour être distribué sur notre site !

Nous avons fait beaucoup de recherches pour trouver nos marques partenaires : bouche à oreille, internet, réseaux sociaux, blogs, recommandations… on ne manque pas de marques à contacter, on en découvre tous les jours ! On manque plutôt de temps pour les contacter toutes :).

Pour terminer sur une note moins entrepreneuriale et plus personnelle, quels sont les éco-gestes que vous avez mis en place dans votre quotidien ?

Dans notre quotidien, nous sommes plutôt engagées : Eloïse est vegan et je suis végétarienne à tendance vegan également (je mange parfois du fromage et des œufs de manière très occasionnelle).

Nous trions bien-sûr nos déchets, que nous essayons par ailleurs de limiter au maximum (quand nous faisons nos courses ensemble et que nous débarquons à la caisse avec aucun fruit et légume emballés, on ne se fait pas toujours bien recevoir !). 

Eloïse fait du compost dans son jardin pour ses déchets alimentaires, moi je n’en ai pas encore trouvé un sur Rouen mais j’en ai un chez mes parents.

Nous sommes passées aux shampoings solides et avons fait du tri dans nos salles de bains, en privilégiant le bio et le sans perturbateur endocriniens. J’ai une brosse à dents en bambou, un dentifrice en poudre et une pierre d’alun comme déodorant.

Nous prenons la voiture le moins possible, on privilégie le vélo et les transports en commun.

Avec mes colocs, on ne met pas le chauffage dans l’appartement, il fait froid chez nous mais on s’emmitoufle !

Et le mot de la fin?

Je tiens à remercier Justine d’avoir pris le temps de répondre à mes questions, nettement plus axées sur le côté création d’entreprise et réalisation d’un projet professionnel. Je veux remettre l’humain au centre de nos préoccupations et ça commence par présenter les deux jeunes femmes derrière un projet éthique, parce que c’est ça qui est important.

Personnellement, avant de faire mes cadeaux de Noël, j’irais faire un tour sur L’Étiquette afin d’offrir des cadeaux éthiques à mes proches et offrir un joli cadeau à Justine et Eloïse pour qu’elles continuent à réaliser ce rêve fou !

Et toi, prêt-e à passer le cap de la mode éthique grâce à ces deux jeunes femmes talentueuses?

PS : J’avais écrit un article sur « Comment passer à la mode éthique » où je présente rapidement le shop !

Je vous embrasse,

 

Publicités

11 réflexions sur “L’entrepreneuriat a de beaux jours devant lui – L’Etiquette Shop de Justine & Eloise

  1. Qu’est ce que j’aime ce format d’article. J’avais commencé à en faire sur mon blog, moi qui m’intéresse beaucoup à l’entrepreneuriat et à l’innovation, mais depuis que je me suis à mon tour lancée, je n’arrive pas à prendre le temps de continuer cette série d’articles. En tout cas j’ai beaucoup aimé cet interview de Justine et Eloïse.
    A bientôt,

    1. J’imagine que ça doit être difficile de gérer tous les fronts à la fois. Personnellement, en alternant période de chômage et d’emploi, ça me permet de préparer la plupart de mes articles, sinon je suis rapidement la tête sous l’eau, incapable de faire quoi que ce soit ^^’.
      Je suis contente que cette interview t’ait plu ! 🙂
      Je te souhaite de bonnes fêtes !

  2. Bonjour Little No,

    Merci pour cette chouette interview, fouillée et intéressante ! Je découvre avec plaisir ce beau projet, j’adhère totalement à la démarche de Justine et Eloïse. Je vais de ce pas explorer leur blog et leur boutique en ligne 🙂

    Je te souhaite de très belles fêtes de fin d’année !
    Lorrie

    1. Ah j’espère que tu trouveras des choses qui te plaisent ! J’ai prévu de faire d’autres articles dans le cadre de ce partenariat, stay tuned 😀

      De belles fêtes de fin d’années à toi aussi 🙂

  3. Très belle interview. C’est toujours un plaisir de découvrir de nouveaux concepts et les personnes qui sont derrière. Cet e-shop est une excellente idée ! Justine et Eloïse sont la preuve qu’il y a encore plein de choses à créer pour changer les habitudes, d’autant que l’entrepreneuriat semble être une chouette aventure !

  4. Super article ma douce !
    J’aime beaucoup ce concept de découverte. Surtout que c’est un sujet d’actualité et qui nous parle 🙂
    Merci pour cette découverte. Et ça boost aussi à se lancer encore plus quand on a un projet qui nous porte à coeur et des convictions qui vont avec !

    Douce fin de journée ma jolie et à demain 😉
    Lili ❤

  5. Ton article résonne beaucoup en moi. Alors, j’étais la personne à avoir toujours les dernières chaussures à la mode, le sac Longchamp au lycée… Mais, comme toi, j’ai été marquée par cette tragédie et par le documentaire sur Netflix sur l’industrie de la mode. Je suis en dernière année de master et je pense monter ma boutique en ligne de pièces de seconde main voire une boutique physique. Bonne continuation pour votre magnifique projet !

    1. Coucou 👋
      Je n’avais pas vu ton commentaire !
      Personnellement, je n’ai jamais été comme ça. C’était plutôt l’inverse. En revanche, c’est Justine, une des créatrices du Shop, qui a été dans ton cas.
      En tout cas, c’est une excellente idée de faire un site de valorisation de la seconde main. Un peu comme Nasty Girl?

Le mot de la fin est pour vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.